Menu
menu

 

 

DÉLICAT DÉCLIN

C’est dense, c’est intense, c’est clair et presque abstrait, c’est envoûtant mais mitigé, c’est délicat et oppressant, c’est menaçant, c’est le déclin. C’est automnal, c’est banal, l’hiver arrive. On ne sait pas si c’est une triste agonie ou si c’est dans l’ordre des choses et que dans le fond du flou tout va bien. C’est granuleux comme un nœud dans ma gorge quand je pense à demain et lumineux comme l’espérance qui m’habite sans fin.